Un futur perdu... Un monde ravagé par la main de l'homme et par les radiations, un monde ou la nature a repris ses droits et ou les mutants sévissent...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 la cruauté du monde PV Nymphéa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
.Jude Mathis.

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 27/02/2016

Carte d'identité
Pouvoir (si vous en avez un):
Liens avec les personnages:

MessageSujet: la cruauté du monde PV Nymphéa   Mer 2 Mar - 17:49

Jude soupira. La ville et tout le semblant. Etait-ce bien une vie pour lui ? Mais avait il vraiment le choix ? En l'espace de quelques jours il avait tout perdu mais rien ne conformait que sa sœur est morte... S'est peut être la seule chose qui lui permettait de vivre, elle et Tara. Peut être que les gens pensait que s'attacher ainsi à un animal était ridicule mais Tara était plus que ça. S'était son ami. Son seul ami, les êtres humains ne servaient à rien, ils détruisaient leur entourage et n'assumaient pas les conséquences de leurs actes. Un homme lui faisait face à présent, bien plus gros et grand que futé..., Jude tendit une main, de l'électricité dansaient autour de lui et alla frapper une tuile qui tomba sur le triste individu. Jude vouait une haine à l'être humain qui détruit ce monde pour des biens personnels. Et également parce que l'homme ne voulait pas de lui. Pas des mutants, la plupart on quitté la ville mais pas lui. Il cherchait sa sœur, sans signe de vie de sa part. Il mordit à pleine dent dans le hot dog qu'il avait piqué et le partagea avec son chien, tout en continuant à marcher jusqu'à quitter la ville, il était rare qu'il s'aventure hors de la ville mais pour du répit, s'était une bonne chose, il avait trouver un chemin pour le quitter en douce. Tara avala sa part de nourriture avant de dressé ses petites oreilles pointues, il aboya à tue-tête. Quelqu'un ? ici ? ça ne pouvait pas être un scientifique... aussi loin de la ville. Il se redressa et Tara se tourna, le fixant, continuant de japper.

- Un mutant ?

Il se tourna vivement:

- Qui est là ?
gronda t-il.

_________________
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nymphéa
Admin
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 27/02/2016
Localisation : Là ! Ou, peut-être pas, en fait x)

Carte d'identité
Pouvoir (si vous en avez un):
Liens avec les personnages:

MessageSujet: Re: la cruauté du monde PV Nymphéa   Mer 2 Mar - 18:46

Encore. C'était toujours le même refrain qu'elle entendait. C'était toujours la même fin, qui, inexorablement, finissait toujours pas se produire. Un monde sans couleur, voué à une destructions certaine, si on ne changeait pas cela. Mais qui aurait pu le faire ? Qui aurait pu avoir pitié de cette pauvre petite fleur en train de mourir lentement, tuée par elle-même et ce que les hommes avaient fait d'elle. Ainsi était Nymphéa. Une jolie fleur pleinement éclose sur le chemin de la mort par perte d'elle-même.

La jeune femme, du haut de ses dix-sept ans, n'avait pas la vision d'un monde qu'aurait voulu qu'elle ait ses ancêtres les plus lointains. Elle aurait dû vivre, comme d'autres gens honnêtes, dans un futur idéal où la vie serait prospère. Mais ce n'était pas le cas, aujourd'hui. Pas du tout.

Nymphéa cheminait donc au coeur des ruines d'une ancienne grande ville, située à mi-chemin entre Lost City, son lieu de vie ainsi que d'autres mutants, ou plutôt, là où on l'avait contrainte de vivre, et la Cité, où les humains dit "normaux" habitaient. Même si pour elle, ces humains en questions n'étaient plus de véritables êtres vivants. Ils avaient perdu depuis bien longtemps déjà ce qui faisait de quelqu'un un être respectable et cher pour certains. Du moins de son point de vue à elle.

Elle s'appuya contre le vieux tronc d'un chêne, mort à cause des radiations, sûrement. Mais sur celui-ci, la vie naissait peu à peu, certes des plantes tel le lierre qualifiées de mauvaises herbes de mettaient à le couvrir, mais elles au moins étaient de la vie pure, créée par Mère Nature après que celle-ci ait repris les droits lui revenant depuis le commencement du monde.

Nymphéa, elle, avait mal. Main plaquée contre son abdomen, elle peinait à avancer comme il le fallait. Sa mine était pâle, bien plus que d'ordinaire, ce qui lui donnait l'air d'un revenant sortit tout droit d'une tombe, déjà que d'ordinaire, sa peau était translucide ou presque. Elle se pencha pour attraper le tissu de la robe recouvrant son ventre avec ses mains et le coinça dans sa bouche, puis fit de même avec la chemise en dessous. Fut dévoilé alors un bandage normalement blanc, mais qui ici se teintait de sang à vue d'oeil, sur une surface de plus en plus large.

La jeune fille aux yeux rubis pesta avant de murmurer, n'ayant pas pris de pansement de rechange à l'intérieur de son sac:

-Et zut. Cela devient tout de même rageant, à force.

Et bien non, ce n'était pas du tout la première fois que cela lui arrivait. Au contraire. Ce n'était pour autant pas devenu une habitude, mais un quotidien, de plus en plus douloureux chaque jour, tout de même. Nymphéa fut alors prise d'une violente convulsion et cracha sur le sol une flaque de sang écarlate, devenue livide. Elle voulut se redresser, mais impossible, une violente douleur la maintint courbée en deux, le sang coulant rapidement et goutte à goutte au coin de ses lèvres.

N'importe qui, en la voyant ainsi, lui aurait dit d'aller en urgence à l'hôpital car c'était grave, très grave, et qu'il fallait qu'elle se soigne. Mais c'était impossible. Nymphéa le savait bien. Sa blessure n'étant pas ordinaire, elle doutait que quiconque puisse la soigner.

C'est alors qu'elle entendit une voix masculine venant de non loin devant elle, au coin du rue juste devant, d'après ce que ses oreilles lui transmettaient. Un jeune homme ne tarda pas à entrer dans son champ de vision, mais elle, masquée par le tronc de l'arbre, ne pouvait pas être vue par lui tout en pouvant l'observer. Même si elle n'avait pas le coeur à ça, vu sa situation délicate. L'inconnu dit alors d'un ton méfiant, presque en grondant:

-Qui est là ?

Nymphéa voulut s'en aller pour se cacher, mais elle dérapa sur une pierre humide et tomba à la renverse en hurlant de douleur et de surprise. Elle s'étala de tout son long sur le sol à moitié mousseux, avant de s'assoir en gémissant, plaquant ses deux mains sur son ventre endolori:

-Aaaah, ça fait mal !

Pour la discrétion, c'était raté. Il l'avait forcément vue, maintenant. Ce n'était vraiment pas son jour de chance. Le sang aux extrémités de sa bouche perlait toujours, mais actuellement, Nymphéa était incapable de bouger, clouée par terre par la douleur et le choc.

_________________

Nymphéa
« My past is my present, because I'm a monster. »

Nymphéa te juge en #ff0000
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://agentss-lmda.forumactif.org
.Jude Mathis.

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 27/02/2016

Carte d'identité
Pouvoir (si vous en avez un):
Liens avec les personnages:

MessageSujet: Re: la cruauté du monde PV Nymphéa   Dim 6 Mar - 19:15

Le temps sembla s'arrêter un moment, à mesure que Jude avançait, entendant un vague bruissement de feuille. pourtant il y avait bien quelqu'un ici. Tara le lui disait. Le chien grondait toujours avec cette insistance de petit roquet en chasse. Jude n'étais ben entendu pas armée et pour rien au monde il le serait quand à son pouvoir... Tout dépendrait de qui, il à affaire... Jude n'était pas un tueur, surement pas un criminel, il avait juste envie de vivre normalement ! Vivre normalement... Chose impossible en ville. Mais qui pouvait il ? Il devait rester et retrouver sa sœur et ne plus être seul... Oh ! Oui, il avait sa petite Tara, ben sûr ! Enfin bon. Peut être que les gens comme lui était condamné à la solitude ? d'ailleurs, où était les gens comme lui ? Il n'en avait jamais vraiment vu et d'après ce qui se sait, la plupart n'était plus de cette ville. Pourquoi ? Parsqu'ils fuyaient les hommes. Leur propre espèce. Mais où va le monde ?!

Il s'approcha prudemment d'un arbre, sentant tout son corps entier s'électrifier sous cette légère tentions mais surtout, sous la curiosité., il sortait rarement de la ville et il se sentait autant en danger à l'intérieur qu'à l'extérieur. Mais n'était-ce pas un animal qui ce cachait ? Non, pas de doute, s'était un humain. Tara revint sur ses pas, en gémissant, s'est alors qu'un cri les firent tressaillir à l'unisson:

- Aaaah, ça fait mal !

Il concerta son chien du regard. Une voix humaine. Une voix de femme. Il resta là un instant, perplexe, ses yeux dorés s'arrêtant sur l'endroit exact, puis, il avança, Tara le dépassa en aboyant victorieux. Juste à côté du petit chien se trouvait une jeune femme, inerte. Il s'accroupit, bien qu'étonné, relativement calme. Elle saignait un peu, elle avait dû tomber... Elle avait dû le voir et essayer de s'enfuir, peut être avait elle pris peur en le voyant ? Pas qu'il avait l'air effrayant mais après tout... De nos jour, on ne pouvait faire confiance à personne. Personne de son espèce du moins. Voila pourquoi il s'était attaché autant à un chien qui n'avait pas l'âme impure de l'homme.

Il s'accroupit, la fixant avec étonnement, ne sachant que faire et surtout... Devait il faire quelques choses ? C'était une parfaite inconnue qui avait peut être envie de le tuer! Il secoua la tête, plissant les yeux, il chassa Tara qui reniflait le visage de la femme. Il se pencha sur elle, sans la moindre gêne(mais en même temps il n'avait que rarement interagi avec d'autre gens) et l'observa, pourtant elle n'était pas tombé dans les pommes, elle devait juste s'être fait bien mal... Il lâcha:

- I am sorry. Je ne voulais pas te faire peur.

_________________
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nymphéa
Admin
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 27/02/2016
Localisation : Là ! Ou, peut-être pas, en fait x)

Carte d'identité
Pouvoir (si vous en avez un):
Liens avec les personnages:

MessageSujet: Re: la cruauté du monde PV Nymphéa   Lun 7 Mar - 18:44

La douleur était encore plus forte que lors d'une crise ordinaire, accentuée par sa chute violente et non volontaire. Tout cela à cause d'un dérapage sur un caillou mouillé ! Mais elle ne pouvait pas déverser sa colère sur une roche sans intérêt, car la réputation qu'elle n'avait pas serait entachée si quelqu'un la voyait faire ça, en l’occurrence le jeune homme qui s'était approché d'elle après l'avoir vu lamentablement s'étaler sur le sol en essayant de fuir.

L'homme en question était d'ailleurs accompagné d'un petit animal, un chien, d'après ce que voyait Nymphéa avec ses paupières plissées et sa vision floue, mais qui devenait plus nette au fur et à mesure que la douleur disparaissait, mais un peu trop lentement au goût de la jeune femme aux longs cheveux cuivre. Le canidé vint se poster près d'elle, voire quasiment lui grimper dessus à l'aide de ses quatre petites pattes, et lui renifla le visage, avant que son maître ne le chasse de l'endroit où il se trouvait, et s'accroupit à côté de Nymphéa.

Il se pencha ensuite vers elle, fixant le visage extrêmement pâle de Nymphéa, et ayant pitié d'elle aussi, sûrement. Il lui dit ensuite:

-I am sorry. Je ne voulais pas te faire peur.

Nymphéa reconnut sans peine une phrase anglaise qu'elle avait souvent entendue lorsqu'elle avait un peu étudié la langue, mais sans véritablement approfondir le sujet. Il s'excusait. Elle ne savait pas vraiment pourquoi, à part peut-être qu'il s'en voulait de lui avoir fait peur et provoqué indirectement sa chute, mais en tout cas, il s'excusait.

La jeune femme ouvrit les yeux, dévoilant deux iris aussi rouges que des rubis, essayant tant bien que mal d'afficher un sourire pour remplacer la grimace qu'elle avait jusque là. Elle redressa légèrement la tête, à quelques centimètres seulement de celle de Jude, avant de dire, ayant tout de même encore assez mal:

-C'est... C'est pas grave... Cela fait juste... très mal...

Sans qu'elle ne s'en rende vraiment compte, son sang, qui avait traversé le bandage, commença à légèrement tacher sa robe couleur or, une marque sombre pas plus grande qu'un ongle apparaissant au niveau de son abdomen, quasiment invisible à cause de la posture de Nymphéa, mais visible tout de même. Il fallait qu'elle trouve un bandage de rechange, et vite.

_________________

Nymphéa
« My past is my present, because I'm a monster. »

Nymphéa te juge en #ff0000
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://agentss-lmda.forumactif.org
.Jude Mathis.

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 27/02/2016

Carte d'identité
Pouvoir (si vous en avez un):
Liens avec les personnages:

MessageSujet: Re: la cruauté du monde PV Nymphéa   Jeu 10 Mar - 21:37

Jude toisa la jeune femme un peu surpris, ses yeux étaient rouges, il n'avait pas pu les voir, elle les avait fermé... Qui était cette fille étrange ? Qu'avait elle aussi ? Bon, après tout, ce n'était pas ses affaires ! La question se posa, celle qu'il se posa à chaque fois. Ami ou ennemi ? En tout cas, elle était inoffensive... Pour le moment. Devait il la tuer ? Il n'aimait pas vraiment tuer, mais pour sa survie, il n'y voyait aucun inconvénient, comme à chaque fois qu'il ne savait pas trop quoi faire, il se tourna vers Tara, qui se grattait frénétiquement le derrière de sa patte arrière, sous le poids du regard de Jude, le petit chien stoppa son occupation, observant son maitre, un long moment. L'air décontracté du chien ne faisait pas de doute la dessus, la femme mis un temps à sortir des vapes, essayant de sourire, elle se redressa ensuite, se retrouvant proche du visage du garçon, trop proche. Surpris, l'autre grogna et recula brusquement, relevant la tête, passant une main dans ses cheveux noirs, essayant de dégager les mèches rebelles qui lui tombaient devant les yeux. Elle lâcha:


-C'est... C'est pas grave... Cela fait juste... très mal...

Oh. ça il l'avait remarqué, qu'elle souffrait, il vit le sang, les bandages ne suffisaient plus, Jude ne comprenait pas bien comment elle s'était fait ça, un militaire ? un autre mutant ? Un animal ? Autre chose ? Tara s'agitait à coté de lui, poussant un jappement presque angoissé, s'approchant de la jeune femme pour sa sentir, recula d'un bon disproportionné par rapport à sa petite taille et gronda légèrement, Jude hocha la tête, la fille devait se faire soigné, mais est-ce qu'un médecin pouvait réellement la soigné ? Vu la tête de Tara, il fut parcouru d'un doute.

Il secoua la tête, toujours en grognant, il n'osa pas la toucher, ne serait-ce pour l'aider à se relever, il n'aimait pas, mais alors pas du tout le contact des autres, cela le rendait terriblement mal à l'aise, il se contenta donc de continuer à l'observer, d'abord en silence, la détaillant avec curiosité, il ne savait pas trop quoi dire, il jeta un nouveau regard nerveux à son chien qui fronça son petit museau noir. Il soupira intérieurement, se concentrant pour parler français, lui qui mélangeai souvent les deux langues, il n'avait pas d'accent français en anglais, pas d'accent anglais en français:

- Comment tu t'appelles ?

Il continua encore de la fixer, sachant qu'il devrait peut être dire quelque chose de plus utiles. Il ne pouvait pas la laisser mourir ici... Mais après tout, il ne la connaît pas du tout, son sort ne l'intéressait pas, mais alors pas du tout ! Après un bref silence, il demanda tout de même:

- Est-ce que je peux t'aider ? Il ajouta, avec son manque de tact habituel, mais qu'est ce que tu as ? Qui est-ce qui t'a fait ça ?

_________________
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nymphéa
Admin
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 27/02/2016
Localisation : Là ! Ou, peut-être pas, en fait x)

Carte d'identité
Pouvoir (si vous en avez un):
Liens avec les personnages:

MessageSujet: Re: la cruauté du monde PV Nymphéa   Ven 11 Mar - 18:35

Nymphéa essaya d'ajuster la netteté de sa vision tant bien que mal, et lorsqu'elle y parvint, son regard tomba sur le petit chien qui, devant elle, bougeait dans tout les sens, pas forcément avec rapidité, et qui changeait d'expression avec facilité et rapidité, ce qui était tout à fait surprenant, pour Nymphéa.

La jeune femme au regard rubis vit bien que l'homme, maitre du chien, n'osait pas la toucher, et cela l'attrista pendant quelques instants, son regard s'assombrissant pendant une minute seulement. Elle savait bien qu'il ne pouvait pas être au courant de qui elle était et des massacres qu'elle avait réalisés à elle seule, d'autant plus que dans la société d'aujourd'hui, on ne pouvait faire quasiment confiance à personne. Mais cela faisait tout de même très mal à Nymphéa, qui elle rêvait d'avoir des amis et un monde meilleur. Mais bon... Rares étaient les voeux qui s'étaient réalisés venant de sa part.

Le jeune homme la détailla plusieurs minutes, Nymphéa faisant de même avec lui et le petit chien. Il semblait être de bonne famille, ou du moins, très riche, à en juger ses vêtements. Mais on ne doit pas juger les gens à leur apparence, car elle avait beau avoir des habits plutôt rares et luxueux, elle était née d'une famille du peuple, donc simple. L'homme demanda alors, tandis que peu à peu, la douleur à la plaie de Nymphéa s'estompait:

-Comment tu t'appelles ?

Il y eut un silence bref, mais Nymphéa ne répondit pas tout de suite, et son interlocuteur lui posa alors une nouvelle question au moment où elle s'apprêtait à répondre:

-Est-ce que je peux t'aider ? Mais qu'est ce que tu as ? Qui est-ce qui t'a fait ça ?

Nymphéa le regarda un instant, avant qu'elle ne prenne le bras du jeune homme d'un mouvement extrêmement vif dans sa nature, et qu'elle ne plaque la peau blanche de ses mains contre celle plus colorée de l'autre jeune adulte, le faisant frissonner, la laissant quelques secondes seulement, et la retira ensuite, regardant le jeune homme. Elle dit ensuite, ayant repris un peu de couleur mais pas trop visibles sur son visage blanc:

-Je me nomme Nymphéa. Je suis désolée, mais je ne pense pas que tu puisses m'aider, mais c'est gentil à toi.

Oui, elle lui avait en quelque sorte fait comprendre que son état n'était pas normal, mais malgré tout, il ne pourrait pas l'aider, et elle ne le souhaitait pas non plus. Sauf si il avait quelques bandages de rechange, bien sûr. Elle demanda, après un très court silence:

-J'aurais juste besoin de quelques bandages de rechange, en aurais-tu ? Bien évidemment, tu n'es pas obligé de m'aider non plus...

Et oui, Nymphéa était comme cela, elle ne pouvait pas changer.

_________________

Nymphéa
« My past is my present, because I'm a monster. »

Nymphéa te juge en #ff0000
©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://agentss-lmda.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la cruauté du monde PV Nymphéa   

Revenir en haut Aller en bas
 
la cruauté du monde PV Nymphéa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La place d'Haïti dans le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
un futur ou il faut se battre ou mourir :: Le Dehors :: Ruines-
Sauter vers: