Un futur perdu... Un monde ravagé par la main de l'homme et par les radiations, un monde ou la nature a repris ses droits et ou les mutants sévissent...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Amergein --> Tué ou être tué

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cassandre Gates
Admin
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 25/02/2016

Carte d'identité
Pouvoir (si vous en avez un):
Liens avec les personnages:

MessageSujet: Amergein --> Tué ou être tué    Dim 28 Fév - 17:17


   

   
1
Identité de Votre Pseudo

   
Nom :
il n'en a pas

   
Prénom :
Amergein

   
Age :
19 ans

   
Nationalité :
japonaise

   
Groupe:
mutant

   
Date de naissance :
en Décembre

   
Pouvoir (1) :
Son pouvoir est de maitriser l’ombre, il peut controler tout ce qui y touche, donc les spectres qu’il récupèrent régulièrement sous sa coupelle, il peut se transformer et se dissimuler dans l’ombre, il peut en faire des armes même si c’est rare.

   
Situation familial :

      Il n’a plus de famille, en fait pour être plus précis, il n’en a jamais eu. Il estime que celle-ci l’a abandonné dès sa naissance, ayant été envoyé enfant à Lost City. Il est donc Orphelin et ne sait même pas ce que veut réellement dire le mot « famille »

   
Situation financière :

   C’est un mutant, il vit à Lost City, étrangement, ayant été élevé à la dure, il gagne plutôt bien sa vie même si dans un monde pareil il n’a pas de métier, à proprement parler. La monnaie étant le dore, il arrive à en obtenir en chassant et faisant du troc. Etant bon chasseur et assez autoritaire il est parvenu à se faire une place dans le marché, se faisant respecter des autres par ce qu’il ramène.

   
2
Qui est-tu ?

   
CARACTÈRE - hum hum alors le caractère de Amergein est plutôt basique quoique, non je n’ai absolument rien dit, il est tout sauf simple il est même très complexe ! bref je divague je divague... On pourrait le qualifier d'antisocial ou encore nombreuses choses qui pourrait dire qu'il n'aime pas le contact, car c’est bien vrai, il est très mystérieux et a pour habitude de garder ses distances avec les autres.

Pour lui les choses sont simples, il n'aime pas les autres et en général les autres ne le connaissant même pas, tant il est discret et... transparent. Oui personne ne le remarque. Il est doué pour le camouflage et pour les ombres si c’est le cas de le dire. Il ne divague pas d’informations pouvant le nuire, il se fond dans la société sans réellement s’y incruster, juste ce qu’il faut pour ne pas trop se démarquer.

 Il est un personnage bien silencieux, pour être franc il parle rarement même presque jamais, juste quand il doit dire quelque chose ou pour une raison importante sinon on pourrait dire qu'il n'est pas très bavard pas bavard du tout même. Il est très froid, ho oui glacial avec n'importe qui on pourrait même dire impassible, il n’a pas de proche on ne peut donc dire si il serait gentil ou pas avec des gens qu’il aimerait (si c’est possible) .

Les traits de son visage ne trahissent aucune émotion et ses yeux sont juste deux puits sans fond et insondables même si eux semblent en permanence te scanner pour trouver une faille, une faiblesse. Son cœur est dans le même état, il n'a aucun sentiment dans sa carcasse, ce qui fait le plus souvent qu'il est détesté. Il n'est avec aucun camp, même si forcément il est avec les mutants et non les scientifiques, il agit le plus souvent en solo et n'aime pas faire équipe avec d'autre personnes.

Il a un côté très cruel, il n'hésite pas à tuer pour se protéger et assurer sa survie dans cet univers hostile, rien d'autre n'a d'importance. Pour lui avoir des "Amis" comme une famille ne signifie absolument rien, peut-être des alliés mais rien d'autres. A part ça il est très calculateur et manipulateur et surtout d'une grande intelligence...

même si malheureusement pour lui il n’a pas été éduqué et n’a jamais mis les pieds dans une école et ne sait donc ni lire, ni écrire. Mais il compense en sachant beaucoup d’autres choses, comme les plantes, les animaux, chaque recoin de la jungle, de la ville, ou il faut mettre les pieds ou pas et les codes de Lost City.
PHYSIQUE - (5 lignes mini ) Excogitatum est super his, ut homines quidam ignoti, vilitate ipsa parum cavendi ad colligendos rumores per Antiochiae latera cuncta destinarentur relaturi quae audirent. hi peragranter et dissimulanter honoratorum circulis adsistendo pervadendoque divites domus egentium habitu quicquid noscere poterant vel audire latenter intromissi per posticas in regiam nuntiabant, id observantes conspiratione concordi, ut fingerent quaedam et cognita duplicarent in peius, laudes vero supprimerent Caesaris, quas invitis conpluribus formido malorum inpendentium exprimebat.
HISTOIRE - Un jeune homme ayant les yeux levés vers la voute céleste, semblait chercher de son regard immuable et lointain des réponses dans les étoiles qui frémissaient et murmuraient lorsque la brise balayait les arbres. Amergein se passa une main dans sa chevelure d'encre, balançant les jambes dans le vide, silencieux, les paupières mis closes. Un craquement retentit, brisant le silence doux et apaisant d'une nuit sans lune.

Le chasseur se tendit, aux aguets, agrippant son arc, l'armant d'une flèche à la pointe empoisonnée de cyanure puis s'accroupit sur la branche grinçante. En contre bas, une panthère noire mutée aux épines dorsales dressées faisait avancer son petit entre les racines qui leur barrait le chemin. Amergein plissa les paupières et fit grincer la poulie huileuse de son arme, tenant la flèche fatale du bout des doigts, la vie de sa proie ne tenant plus qu'a un fil.

Pas de pitié. C'est ce qu'on lui avait toujours dit, aussi loin qu'il se souvienne, il fallait tuer ou être tué. Il ferma les paupières, écoutant les battements de cœur lourd et soufflant de l'animal, attendant qu'il se rapproche. était il si différent de ce prédateur ? Après tout la folie des hommes avaient engendrées bien des ravages.

La planète en souffrait et l'humanité se conduisait à sa perte par l’égoïsme et l'avarice qu'était la nature humaine.  Non il n'était pas différent, il était pire. Il n'avait pas toujours été ainsi, car chaque monstre avait d'abord été innocent, un simple enfant s'émerveillant du voile lumineux qu'était monde sans jamais voir ce qui se cache derrière, comme un rideau devant une fenêtre.

Une femme, le visage blafard et grimaçant de douleur, des cernes violacés jusque sur les bords du nez tenait dans ses bras un enfant qui hurlait à la mort le cri de la vie, sa faim dévorante que prennent les jeunes nourrissons. Elle le serra contre son sein, le regard rivé sur la pendule accrochée au mur d'en face, suivant des yeux l'aiguille qui tournait avec lenteur, c'était bientôt l'heure.

Les yeux bouffis et rougis par les pleurs, ses paupières descendirent par la petite chose fragile qu'elle tenait contre elle. "Tout ira bien..." murmurait elle, de l'hésitation dans sa voix qui faisait des trémolos tremblants, des intonations douces et à la fois effrayée mourraient d'entre ses lèvres sèches.

En même temps que l'horloge indiquait les 10h de ses aiguilles vengeresses la sonnerie de la porte d'entrée s'éleva dans les airs stridente telle une mélodie funèbre. Elle se releva, posant l'enfant dans son berceau, un peu vacillante, ses longs cheveux ébènes un peu emmelés, tombant sur ses épaules pales et sa robe crème.

Un peu craintive elle s'approcha de la porte avant d'inspirer longuement, puis déterminée posa sa main sur la poignée, non sans déglutir avec une certaine difficulté. Elle la poussa, ouvrant doucement la porte; dévisageant tour à tour deux hommes habillés en bleus, armes sur l'épaule et à la ceinture.

Ils ne semblaient pas plus âgés qu'elle soit une vingtaine d'années, le regard lointain inexpressif, déjà usé par la routine. Le plus vieux se mit à parler d'une voix presque agacée, lente et railleuse "Bonjour madame Gates, Nous venons chercher l'enfant" Cassandre leur fit un pale sourire, crispé puis partit chercher son fils et ses affaires d'une démarche lente comme pour retarder la séparation.

Ils le prirent sans aucune hésitation, son enfant, la chair de sa chair, il l'emmenèrent sans aucune pitié jusqu'à un fourgon d’où s'émanait d'autres pleurs. Ils ne firent même pas attention à la jeune étudiante qui s'appuyait au chambranle, tremblante, les dents serrées pour ne pas hurler.
   
(c) Reira de Libre Graph'


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ushinawaretatoshi.forumactif.org
 
Amergein --> Tué ou être tué
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
un futur ou il faut se battre ou mourir :: Pièce d'identité :: Fabrication du Passeport :: Presentations en cours-
Sauter vers: